Lancement du projet BIOVAL

18/07/2017

Mercredi 12 juillet, le campus d'Arlon a accueilli la réunion de lancement du projet BIOVAL, un projet Interreg Grande Région qui réunit 6 partenaires et vise à la valorisation des drêches de brasserie (résidus du brassage des céréales)

Les 13 participants de ce "kick-off meeting" étaient issus des 4 universités de la Grande Région partenaires du projet (l’Université de Liège, l’Université de Lorraine, l’Université de Kaiserslautern et l’Université de la Sarre) et du Celabor (Verviers). Le Luxembourg Institute of Health (LIH) complète la liste des partenaires mais n'a pu être présent.

Si le projet a démarré officiellement le 1er juin 2017, les contrats de partenariats ont été finalisés lors de la réunion et chaque participant est reparti avec une version complète en français et une version en allemand, signées par tous les partenaires. Un lot de drêches de brasserie, la matière première du projet, a été distribué à chacun, ce qui permettra de débuter les travaux de laboratoire.

Des volumes importants de drêches de brasserie sous-valorisés en Grande Région

La valorisation des ressources renouvelables et des coproduits industriels, couplée à la production de molécules bio-sourcées pouvant se substituer aux produits de synthèse généralement issus de la pétrochimie, sont devenus  aujourd’hui des concepts clés pour tracer les axes du développement durable en Europe. Dans ce contexte, le secteur brassicole génère sur le territoire de la Grande Région d’importants volumes de coproduits qui sont actuellement sous-valorisés. Au travers de l’utilisation de technologies issues de la chimie verte et de la chimie blanche, le projet BIOVAL a pour objectif de développer de nouveaux produits et formulations à haute valeur ajoutée pour les secteurs alimentaire, chimique, pharmaceutique et cosmétique et vise à la mise en place d’une filière de valorisation transfrontalière des drêches de brasserie. 

Prochaine rencontre à Gembloux en novembre

L’évènement de lancement sera organisé sur le campus de Gembloux en novembre, l'Université de Liège - plus particulièrement son laboratoire Biomass and Green Technologies basé à Gembloux Agro-Bio Tech - étant chef de file du projet. Seront conviés les partenaires méthodologiques, les brasseries ayant rédigé des lettres de soutien au projet, la presse, les décideurs politiques ainsi que les autorités académiques.

 

Plus d'informations :

  • Aurore RICHEL, ULg - Gembloux Agro-Bio Tech, Coordinatrice du projet
  • Mario AGUEDO, ULg - Gembloux Agro-Bio Tech, Assistant de recherche
  • Florence HAUTEKEER, ULg - Relations Internationales, Correspondante pour l'Université de la Grande Région

Interreg Grande-Region FR DE FUND RGB-3

Version imprimable Page mise à jour le 26/07/2017